CANIS LUPUS

 

CHAPERON ROUGE

Dans l’histoire du petit chaperon rouge, ils sont méchant. En réalité, il est le concurrent direct des chasseurs, l’ennemi des bergers lorsqu’il s’en prend à des moutons. Pourtant, il reste le meilleur ami de l’homme car il joue un rôle essentiel sur l’équilibre de notre écosystème.

 

 

Qui es-tu ?

Je suis un mammifère carnivore, je fais partie de la même famille que les chiens, (les canidés). Je suis l’ancêtre des chiens qui descendent du loup apprivoisé. Je mesure 1,5 mètres sans ma queue, mon poids est de 80 kilos. Femelle, je suis plus petite que le mâle. La couleur de mon poil varie du gris au roux en passant par le brun et noir. Je possède un museau allongé et de puissantes dents pour déchiqueter la viande. J’ai une ouïe et un odorat excellent pour repérer mes proies (270 mètres à contre vent). Je possède en effet 22 fois plus de cellules olfactives que l’homme.

 

 

Répartition

En Europe, par le passé, mes ancêtres ont été exterminés par les humains. Aujourd’hui, je suis réparti en Roumanie, en Slovénie, en Italie, en Suisse, en France, en Allemagne, en Norvège, en Espagne ainsi que dans les pays Balkans. On me retrouve aussi en Inde, en Afrique, en Amérique du Nord et en Scandinavie.

 

 

Quel est ton rôle dans la nature ?

Je chasse les animaux les plus jeunes, malades, ou affaiblis. Je joue un rôle essentiel à la biodiversité et évite ainsi les épidémies. Je veille aussi au patrimoine génétique des autres espèces.

 

 

Sa nourriture

En fonction de ma répartition, des saisons, du types de lieux de vie et de la densité des proies. Mon régime alimentaire est composé de lièvre, petits rongeurs, chevreuil, cerf, chamois, mouflon, de carcasse d’animaux. Je peux manger de 1,5 à 2,5 kilos de viande par jour.

 

 

Son milieu vital

Les meutes de loups occupent des territoires de 120 à 200 km2. Il est très variable selon l’offre en proies. En Amérique, on a mesuré des territoires de 50 à 1800 km2 (à titre de comparaison, le canton du Valais s’étend sur 5’224 km2). Dans les Abruzzes en Italie, les meutes de loups occupent des territoires de 120 à 200 km2, en France dans le Mercantour le territoire est de 200 km2.

 

 

La tanière

Principalement un repère approprié ayant appartenu à des renards ou encore des blaireaux. Cette dernière, se situe habituellement à 500 mètres d’un cour d’eau, et orientée généralement vers le sud, ce qui lui permet une belle exposition au soleil. L’habitat favorable du loup comprendra plusieurs refuges où ils peuvent demeurer au calme. Le territoire est défendu contre les intrus par le marquage d’urine, les hurlements ce qui permet généralement de désamorcer les conflits.

 

 

Son comportement

Le loup vit en famille (une meute). Elle est composée d’un couple dominant et ses descendants. Elle peut comprendre une dizaine d’individus. Seul le couple dominant se reproduit, grâce à eux ils ne deviennent jamais trop nombreux. Très liés les uns aux autres, ils se comprennent entre eux grâce aux expressions faciales, au regard, à la posture, aux hurlements, aux gémissements, aux grondements et à l’odeur. Le loup dispose de six modes d’expressions sonores: le gémissement, l’aboiement, le grondement, le cri et le hurlement, et les émissions non vocales, comme le claquement des mâchoires. Le gémissement peut traduire l’agitation, l’insatisfaction ou une légère irritation, ou exprimer une menace. Les petits louveteaux gémissent lorsqu’ils ont faim, parce qu’ils sont seuls ou parce qu’ils ont froid.

 

 

Biodiversité

La diversité de la végétation, des plantes et des animaux qui peuplent une région, un pays où la terre entière s’appelle la biodiversité. La biodiversité est indispensable à la survie des plantes, et des animaux car elle maintient l’équilibre écologique.

 

 

 

 

 

 

C’est pourquoi il est important de protéger les plantes, le loup et et les animaux.