Le loup est protégé par des accords internationaux et par des législations nationales dans beaucoup de pays. Il n’y pas si longtemps, ce prédateur controversé était pourchassé par tous les moyens. Il y avait même des primes d’abattage officielles. Aujourd’hui, le loup est l’une des espèces animales les mieux protégées en Europe.

Convention de Berne
Convention du 19 septembre 1979 relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe; entrée en vigueur pour la Suisse le 1er juin 1982.

Il est donc strictement protégé dans les pays qui ont signé la convention de Berne. La Bulgarie, l’Espagne, la Finlande, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Turquie ont cependant émis une réserve. Dans ces pays, le loup ne jouit donc pas de la protection de la convention de Berne, ou du moins pas sur l’entier du territoire national.

 

CONVENTION DE WASHINGTON ou CITES (Convention on International Trade of Endangered Species).
Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES; 3.3.1973)

Le « Canis Lupus » figure dans l’annexe I (comme espèce strictement protégée).